BIO

"Bien au-delà de la musique, j'aime le flamenco pour la formidable aventure humaine que je vis grâce à lui. C'est un art noble et vivant puisant une merveilleuse énergie dans la diversité de ses origines. Avec une histoire riche, qui lui confère une grande sagesse populaire, c'est tout un système de valeurs et une manière de vivre que je retire de son étude et de son écoute. Cette multitude d'enseignements qui m'ont permis de me construire et d'avancer dans la vie brûle dans le feu d'un sentiment premier : j'ai été bouleversé par le flamenco, dès la première rencontre. Aujourd'hui je continue mon chemin, poussé par un désir intime dont je tisse force et espoir ainsi qu'une foule de rêves musicaux : être plus qu'un musicien et devenir un passeur pour faire partager au public la beauté de cette émotion originelle..."

   Hadrien Moglia est un autodidacte de la guitare. Le Flamenco est arrivé dans sa vie comme par magie : une sorte d'évidence, un chemin que l'on doit emprunter... C'est à Toulouse qu'il fait la connaissance des guitaristes Antonio Kiko Ruiz et Bernardo Sandoval  qui vont devenir pour lui des mentors et des amis. Le désir d'approfondir son savoir-faire le mènera tout naturellement vers l'Andalousie et il décide de partir s'installer à Séville, en plein cœur du "Barrio de triana". Sa vision du flamenco va alors radicalement changer. Encore une fois, la magie opère alors qu'il rencontre la famille Amador, célèbre dynastie gitane et flamenca composée, entre autres  de Juan José, Ramon, Diego et Raymundo  Amador. Touchés par sa démarche, ils l'intègrent au sein de leur famille et lui permettent de poursuivre son apprentissage en dehors des voies académiques. En immersion totale, dans la plus pure tradition flamenca, il décide de pousser la porte des studios de "Baile" afin d'enrichir son parcours de guitariste et d'apprendre l'accompagnement de la danse. Il profite alors de l'enseignement de grands maestros comme "Los Farrucos" et Carmen Ledesma. De la rencontre de cette dernière, va naître une formidable complicité et il accompagne chacun de ses cours pendant toute la durée de son voyage.

 

   Après l'andalousie,il s'envole  pour Santiago de Chile où il intègre la compagnie de Jeannine Albornoz Gomez pour une série de concerts à travers tout le pays. De retour en France il est membre et créateur dès l'origine du collectif "Puro Flamenco" et enseigne parallèlement comme professeur de guitare à "Flamenco en France". Il effectue une première tournée au Japon avec la danseuse Carolina Pastor et devient ensuite membre de l'organisme "Tiempo Iberoamericano" basée à Fukuoka en tant que concertiste et professeur de guitare. Il collabore alors avec les danseuses Karla Guzman et Inmaculada Ortega

   Hadrien Moglia se produit régulièrement en France et à l'international : Espagne, Mexique, Chili, Belgique, Japon et participe à de nombreux festivals comme "Amor Flamenco" à Rivesaltes où il travaillera avec Cristo Cortes, Melchor Campos et "La Nimeña."